22e anniversaire du grand ralliement du 22 mars 1997 : Présentation du manifeste franco-ontarien à Ottawa

Ottawa, le 22 mars 2019 – Des dignitaires et chefs de file communautaires se sont rassemblés au Monument de la francophonie de l’Hôpital Montfort aujourd’hui pour la présentation bilingue du manifeste franco-ontarien intitulé Pour un avenir fort. Le passage de la tournée provinciale du crieur public Daniel Richer à Ottawa représente une occasion idéale pour souligner le 22e anniversaire du grand ralliement du 22 mars 1997 du Mouvement SOS Montfort, un événement charnière dans l’histoire de l’Ontario français.

« Au nom de la communauté franco-ontarienne, je remercie chaleureusement les figures de proue du mouvement SOS Montfort qui nous ont montré la voie : Gisèle Lalonde, Michelle de Courville Nicol, Gérald Savoie, Me Ronald Caza, feu Michel Gratton et feu Jacques Blouin. Leur dévouement à la cause nous inspire encore aujourd’hui dans le cadre de La Résistance », a déclaré Carol Jolin. « Le 22 mars 1997, 10 000 Franco-Ontarien.n.e.s se sont réunis à Ottawa pour réclamer le respect de leurs droits et le maintien de leurs acquis, tout comme près de 15 000 personnes ont manifesté partout en province le 1er décembre dernier » a ajouté Carol Jolin.

La présentation de ce matin a débuté avec le crieur public francophone, Daniel Richer, suivi de William Burton, représentant du comité de rédaction du Manifeste franco-ontarien pour un avenir fort, du président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) Carol Jolin, et de Grâce Busanga, récipiendaire 2019 du prix Bernard Grandmaître du jeune leader de l’année.
Le Manifeste franco-ontarien a été rédigé avant les manifestations provinciales du 1er décembre dernier avec la collaboration d’une cinquantaine de personnes de partout en province par le biais des médias sociaux.

La criée souligne la frustration de la population d’expression française de l’Ontario face aux décisions du gouvernement provincial d’imposer des coupes au Commissariat des services en français ainsi qu’à l’Université de l’Ontario français (UOF). « Tout comme il était inacceptable que l’Hôpital Montfort passe sous le couperet pour des raisons budgétaires, il en est de même pour le Commissariat aux services en français et l’Université de l’Ontario français », affirme Carol Jolin, président de l’AFO.

L’AFO est de l’avis que le Commissariat aux services en français aide à faire respecter la Loi sur les services en français en Ontario et permet au gouvernement d’être plus efficient dans sa livraison de services dans la langue de Molière : « Le transfert du Commissaire sous le bureau de l’ombudsman compromet le mandat et l’indépendance du rôle et effrite la protection des droits des Franco-Ontariens », affirme Carol Jolin.

L’activité de criée du Manifeste franco-ontarien à Ottawa représente le troisième arrêt d’une tournée provinciale dont les prochaines villes sont Hamilton, Barrie, North Bay et Sudbury. Elle vise à sensibiliser la population aux enjeux associés aux compressions du gouvernement provincial. Pour connaître l’horaire des criées du Manifeste franco-ontarien, rendez-vous sur le site web de l’AFO: monassemblee.ca.