Image

Du 26 au 28 octobre, venez assister au plus important rassemblement de leaders de l’Ontario français : le Congrès annuel de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)!

Cette année, l’AFO vous réserve une programmation exceptionnelle avec pour thème « Innovons ensemble : partenariats, collaboration et innovation sociale ».

Le Congrès 2018, ce sera : 

  • Franconnexion, Innovons ensemble Toronto 2018 – un salon pour échanger et créer des partenariats entre membres de la communauté et bailleurs de fonds (ministères et agences)
  • NOUVEAUTÉ! Rencontrez un.e expert.e – un salon où les participant.e.s auront la chance de discuter avec des spécialistes dans des domaines tels que le droit, les ressources humaines, la communication, le marketing, etc.
  • 21 occasions de formation et d’échanges menées par des expert.e.s chevronné.e.s de la communauté
  • L’assemblée générale annuelle (AGA) de l’AFO
  • Le Grand gala au cours duquel les prix de reconnaissance seront remis
  • EN EXCLUSIVITÉ! Le concert du groupe franco-ontarien, Ariko, et son invitée, Joëlle Roy
  • Les Aft’heures animées par des artistes franco-ontarien.ne.s – des moments de détente en fin de journée pour jaser entre participant.e.s.
  • Photo du Congrès 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017
  • Photo du Congrès de 2017

Cette année, le Congrès aura lieu du 26 au 28 octobre 2018 à Toronto, au Sheraton Parkway (Richmond Hill).

Une soirée spéciale cocktail-causerie est également organisée par le Club canadien de Toronto en marge du Congrès le 25 octobre.

L’assemblée générale annuelle de la Fondation franco-ontarienne se déroulera également en marge du Congrès le 27 octobre.

Participez à ce bouillonnant échanges d’idées nouvelles et inscrivez-vous
avant le 14 septembre à 23h59 pour profiter du rabais de 100$!

S’inscrire au Congrès


Une programmation innovante


Heure
17h-21h Accueil et inscription
18h30-20h30 Cocktail-causerie du Club canadien de Toronto, avec pour invité Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles du Canada
21h-23h Aft’heures, en collaboration avec l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM). En vedette : à venir

Détails des ateliers à choisir

A1 : 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario, par Anthony Miron, Isabelle Chouinard-Roy et Dènik Dorval (Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire)

Les présentateur.trice.s vont commencer par expliquer le concept, et l’idée derrière celui-ci. Puis, les participant.e.s seront divisé.e.s en petits groupes, où ils devront identifier des actions ou non-actions qui font en sorte que les gens ne sont pas intéressés à la politique de la francophonie de l’Ontario. Cette approche novatrice, c’est-à-dire tenter de trouver des moyens de ne pas résoudre une problématique, permettra aux participant.e.s de s’engager activement dans une discussion autour d’un sujet qui nous concerne tou.te.s. Après avoir délibéré en petits groupes, les participant.e.s seront ramenés en plénière, où l’on procédera à un partage d’idées, en vue de choisir un total de 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario. Il y aura à cette étape des combinaisons ou des fusions de réponses, l’émergence de nouvelles idées et du travail de reformulation de phrases afin de donner aux présentateur.trice.s une version semi-finie des 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario. Cet atelier a pour objectif premier d’outiller l’AFO en faisant ressortir des stratégies pour mieux mobiliser des personnes afin que celles-ci s’intéressent à la politique de la francophonie de l’Ontario. Il est important de noter que les résultats de cette collaboration seront acheminés à l’AFO, qui pourra ensuite les diffuser dans la communauté francophone.

Biographies des présentateur.trice.s :

Titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires de l’Université de Hearst, Anthony Miron fait partie de l’équipe du Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire (CRRIDEC) en tant que coordonnateur à la recherche depuis maintenant plus de 4 ans. Depuis son arrivée dans l’organisme, il a eu la chance de développer et d’exploiter ses habiletés en informatique et sa créativité dans le cadre de divers projets tels que la conception de sites Web, de vidéos, de cartographies, de trousses d’outils et d’affiches. Les opportunités auxquelles il a fait face au centre de recherche lui ont permis d’affiner ses compétences en animation et en organisation de rencontres et d’événements communautaires. Grâce à des contrats tels une planification stratégique, une évaluation de programme, une analyse de besoins ou la rédaction d’un plan communautaire, Anthony prend plaisir à voir et à encourager l’émergence de nouvelles idées. D’ailleurs, l’un des éléments qui fait en sorte qu’il aime son travail est la diversité des projets auxquels il est amené à faire face en compagnie de sa « dream team».

Diplômée d’un baccalauréat en éthique de l’Université Saint-Paul et d’une maîtrise interdisciplinaire de l’Université Laurentienne, Isabelle Chouinard-Roy travaille, depuis quatre ans, au Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire (CRRIDEC) à titre de coordonnatrice à la recherche. Elle enseigne également, à temps partiel, à l’Université de Hearst et elle s’implique sur divers comités ayant comme but d’améliorer et de renforcer les capacités de sa communauté.

Dènik Dorval a complété son baccalauréat interdisciplinaire en enjeux humains et sociaux à l’Université de Hearst et a été accepté à l’Université St-Paul pour compléter une maîtrise en innovation et en gestion d’organismes sans but lucratif. Il a travaillé pour le Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire (CRRIDEC) pendant 2 ans ainsi que pour trois différentes succursales de la Caisse populaire Alliance. C’est ainsi qu’il découvre le pouvoir démocratique et social des entreprises collectives. En poste comme agent de développement depuis deux ans maintenant au Conseil de la coopération de l’Ontario, Dènik a su répondre aux besoins des collectivités francophones afin de promouvoir et de concerter les entreprises collectives du Nord-Est ontarien. Dènik a ouvert le premier bureau du CCO à Timmins dans le but de continuer à servir ces groupes promoteurs de la région.

A2 : Comprendre et répondre aux besoins des personnes immigrantes francophones LGBTQIA+, par Sizwe Inkingi (Initiative Espaces Positifs d’OCASI)

Dans le contexte du secteur de l’établissement, on désigne par « espace positif » un milieu accueillant dans lequel les personnes immigrantes francophones LGBTQIA+ peuvent bénéficier de services inclusifs avec dignité et respect, et où les employé.e.s peuvent travailler sans être l’objet de discrimination liée à leur orientation sexuelle ou à leur identité de genre. Toutes et tous peuvent participer à la création d’espaces positifs en s’opposant à l’homophobie, en se familiarisant avec les enjeux auxquels font face les personnes immigrantes LGBTQ+ dans un contexte global, et en mettant en place des stratégies inclusives de gestion et d’intervention.
Les objectifs de cet atelier sont d’approfondir la connaissance et la compréhension des problèmes auxquels font face les immigrant.e.s et réfugié.e.s LGBTQ+. Il offre aussi un aperçu des compétences et pratiques nécessaires pour travailler de façon efficace avec une clientèle et des collègues LGBTQ+.

Biographie du présentateur :
Sizwe Inkingi a grandi dans plusieurs pays d’Afrique dont le Burundi et le Zimbabwe. Il s’identifie en tant que personne non binaire, africaine et immigrante.
Son idéal est celui de la justice sociale et s’articule autour de ses engagements au sein des structures communautaires des personnes marginalisées comme les immigré.e.s et les personnes LGBTQ+ ainsi que les intersections de ces deux groupes. Sizwe s’intéresse de plus en plus à la déconstruction des traumatismes et des micro-agressions subies par les immigré.e.s et les personnes racialisées.
Le domaine d’expertise dans ses engagements est la communication, soit par les réseaux sociaux, à travers l’événementiel ou la formation. Sizwe est basé à Toronto depuis l’automne 2014 et travaille présentement en tant que coordinateur pour l’Initiative Espaces Positifs d’OCASI.

A3 : Évaluer à l’interne la faisabilité d’une innovation structurelle/organisationnelle, par Julien Geremie et Jean-François Parent (Conseil de la coopération de l’Ontario)

Les organismes communautaires franco-ontariens évoluent dans un environnement mouvant où la place de la francophonie est sans cesse remise en question par nombre de contraintes. Les changements gouvernementaux, la place des jeunes dans la communauté, de nouvelles et nouveaux arrivant.e.s francophones toujours plus nombreux.euses ou encore le manque de coopération et de lien entre la communauté sont autant de déterminants qui nous poussent à repenser les produits et services offerts par les organismes francophones et bilingues à cette communauté. De ce fait, il est primordial que la francophonie ontarienne soit flexible et s’adapte aux évolutions modernes afin de demeurer compétitive, attractive et séduisante. Ainsi, les organismes sont amenés à faire évoluer leurs offres de produits et/ou de services afin de répondre à des prérogatives toujours complexes et des besoins modernisés, se matérialisant tant en termes d’atteintes des objectifs fixés par les différents bailleurs de fonds, qu’en termes de besoins explicites et implicites émanant de la communauté. Par cet atelier, le Conseil de la coopération de l’Ontario vise donc à former les participants aux exercices de remue-méninges incontournables pour que chaque organisme puisse suivre les tendances et ainsi demeurer attractifs pour leurs parties prenantes.

Biographies des présentateurs :

Œuvrant au sein du mouvement coopératif et des entreprises sociales de l’Ontario depuis 2010, Julien Geremie, actuellement directeur général adjoint au CCO, a acquis une grande expertise en développement économique communautaire, a donné des conseils d’affaires à plusieurs centaines de groupes promoteurs et a formé plusieurs milliers de personnes dans toutes les régions de l’Ontario, ailleurs au Canada et à l’international sur divers thèmes de l’économie sociale et solidaire. Julien est titulaire d’une maîtrise en science politique (études internationales) et il réside à Toronto.

Jean-François Parent, actuellement agent de développement au CCO, est originaire de L’Orignal dans l’Est ontarien. Ayant fait ses études à l’Université d’Ottawa, il a obtenu en 2009 un baccalauréat spécialisé approfondi en histoire avec mineure en géographie, puis en 2014 une maîtrise en géographie. Il s’est spécialisé dans l’étude des communautés francophones en situation minoritaire et sa thèse a porté sur les processus d’adaptation et d’intégration des migrant.e.s francophones s’établissant dans les communautés urbaines. Jean-François a travaillé pendant plusieurs années dans le domaine de la culture et du patrimoine, notamment pour le Muséoparc Vanier à Ottawa ainsi que pour le Réseau du patrimoine franco-ontarien. Il y a acquis une expérience en gestion de projet, en recherche-action, en plus d’acquérir une connaissance approfondie du milieu franco-ontarien. Ayant travaillé au CCO entre 2016 et 2017 à Toronto, il opère désormais à partir du bureau d’Ottawa.

A4 : La gouvernance démocratique = parlons vrai !, par Éthel Côté (MécènESS)
A5 : L’immigration francophone, c’est l’affaire de tout le monde, par Pierre Tessier (Société économique de l’Ontario)

Description à venir

A6 : L’insécurité linguistique, par Joanne C. Carrière et Patricia Saioni (Commissariat aux langues officielles)

S’il existe un sujet tabou en Ontario français c’est bien celui de la qualité de la langue parlée et ses multiples accents. La plupart des locuteurs ont déjà reçu des commentaires négatifs à cet égard ou se sont carrément fait dire que leur français parlé n’est pas assez bon. De nombreuses campagnes de promotion du style Bonjour/Welcome, en Ontario viennent bonifier l’offre de produits et de services dans la langue officielle de votre choix. En Ontario, le commissariat aux services en français et le commissariat aux langues officielles invitent les francophones à se prévaloir des services dans leur langue. Nos communautés demeurent plutôt timides dans l’utilisation de leur langue en public. Cet état de choses oblige une réflexion sur nos comportements linguistiques. Pour être en mesure d’améliorer la qualité de la langue française en Ontario il faut remettre en question notre comportement par rapport à notre langue.

Biographie des présentatrices : 

Depuis 20 ans, Joanne C. Carrière travaille à la fonction publique du Canada. Elle possède une vaste expérience de travail dans le domaine des langues officielles et les enjeux des communautés en situation minoritaire. Au cours de sa carrière, Joanne a occupé différents postes, comme représentante du commissaire aux langues officielles par intérim, gestionnaire, coordonnatrice de prestation et superviseur pour plusieurs institutions fédérales telles : Patrimoine canadien, Programmes de sécurité du revenu, Développement des ressources humaines du Canada et Élections Canada. Joanne se distingue dans son leadership comme membre fondatrice et présidente sortante du club francophone Mots du Midi de Toastmasters International ainsi que directrice sectorielle en 2017. Le camping, la pêche, la cuisine, faire son jardin et du kayak sont ses passe-temps favoris pour décrocher du quotidien!

Patricia Saioni est passionnée par les langues. Depuis plus de 20 ans, elle œuvre au sein du Commissariat aux langues officielles, au bureau régional de l’Ontario. Enquêteuse principale pendant la plupart de sa carrière, elle a été impliquée dans des dossiers d’enquêtes et de vérifications de grande envergure, et souvent interpellée pour ses connaissances solides de la Loi sur les langues officielles. Dans son rôle actuel d’agente de liaison, elle fait la promotion de la dualité linguistique auprès des institutions fédérales et de la population canadienne. Elle a été impliquée dans les négociations du protocole d’entente pour les Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto et a participé aux consultations sur le Règlement et la modernisation de la Loi. Originaire de Toronto, elle a effectué ses études en français et en relations internationales à l’Université de Toronto. Elle a ensuite poursuivi son cursus à l’Université de Nice et à Rome.

A7 : S’outiller pour mieux innover à l’ère du numérique, par Bahia Zitouni (Webekey)

Les organismes sans but lucratif et les organismes de bienfaisance franco-ontariens souffrent souvent d’un manque de ressources financières et d’expertise en matière de technologie pour améliorer leurs actions, pour innover, et pour augmenter leurs impacts. Lors de cette présentation, en tant qu’organismes franco-ontariens, vous allez découvrir comment 21 000 organismes sans but lucratif canadiens ont pu accéder à plus de 273 millions de dollars en logiciel et en équipements à travers des donations faites par les géants de la tech. L’objectif de la présentation est d’outiller vos organismes afin de vous aider à réaliser un plus grand impact en vous connectant à des technologies abordables, et en vous présentant des cas d’études concrets afin que vous puissiez comprendre comment concentrer vos ressources financières dans ce qui compte le plus, c’est-à-dire la mission de votre organisme.

Biographie de la présentatrice :

Bahia Zitouni est une stratège en marketing numérique avec plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des technologies de l’information et des communications. Avant de lancer sa propre agence en marketing numérique Webekey, Bahia a travaillé pour quelques-uns des plus grands noms du monde de la technologie, gérant un large portfolio de clientèles internationales francophones dans la région d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique couvrant le domaine des finances, les gouvernements, les industries manufacturières et l’aviation. Bahia a rejoint le milieu des organismes sans but lucratif afin de partager son expertise avec une clientèle qui lui permettrait d’aligner ses valeurs personnelles avec son travail. En effet, depuis plus de 5 ans Bahia œuvre dans le milieu communautaire franco-ontarien afin d’accompagner ses clients dans leur intégration numérique pour mieux se connecter à leurs communautés, et augmenter leurs impacts. En dehors de son travail, Bahia consacre son temps dans le développement du leadership numérique au sein des écoles, initiant des clubs de coding, créant des projets excitants de robotique avec les enfants, et jouant à la ringuette dans sa communauté.

Franconnexion, innovons ensemble -Toronto 2018


Participez à Franconnexion qui se déroulera en marge du Congrès annuel.

Franconnexion est une occasion privilégiée d’échanges sur les priorités de la francophonie ontarienne. En effet, ce forum constitue un lieu de de réflexion sur la nécessité de développer un arrimage pertinent entre les priorités des organismes francophones et celles des ministères et des agences aux échelles provinciale et fédérale.

Bailleurs de fonds
Venez rencontrer les porteurs.euses de projets au sein des communautés francophones de tout l’Ontario. Faites-leur connaître votre agence, votre ministère ou votre organisme et créez des partenariats aux quatre coins de la province.

Inscrivez-vous comme exposant.e à Franconnexion

Image

Rencontrez un.e expert.e


Le Congrès vous donne l’opportunité, par le biais de rencontres-éclairs, d’échanger avec un.e expert.e dans un domaine précis. Saisissez cette occasion unique d’échanger avec les expert.e.s de la communauté afin de trouver des solutions novatrices, pratiques et gagnantes . 

Cocktail-causerie du Club canadien de Toronto avec Raymond Théberge


L’AFO s’associe au Club canadien de Toronto lors d’un cocktail-causerie, qui a pour invité Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles du Canada, le 25 octobre 2018 au Sheraton Parkway (Richmond Hill). 

Image

Devenez commanditaire!


Le Congrès de l’AFO offre une très grande visibilité aux partenaires. L’an dernier, plus de 400 leaders influents de la communauté franco-ontarienne ont participé à l’événement.

Cette année, vous pouvez à nouveau devenir partenaire de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).


En tant que partenaire, vous bénéficierez d’une visibilité accrue :

  • lors du Congrès; et
  • lors de toutes les activités de la programmation 2018-2019 (1er juin 2018 au 31 mai 2019), dont les Tables de concertation, les déjeuners French-ment bon et les activités du Réseau Franco.

Le thème de cette année est « Innovons ensemble », et nous avons nous-mêmes choisi d’innover quant à la visibilité offerte à nos partenaires. Lisez notre plan de visibilité pour connaître toutes les options qui s’offrent à vous!

NOUVEAUTÉ! Vous pouvez aider un.e ou plusieurs jeune.s ou étudiant.e.s à participer à notre Congrès en parrainant son ou leur inscription. Vous pouvez faire un don de 250 $ (ou d’un autre montant) afin d’aider les jeunes franco-ontarien.ne.s à participer à la fin de semaine à Toronto. Les parrains/marraines des inscriptions jeunesse ou étudiantes seront reconnu.e.s lors du Gala le 27 octobre.

Informations pratiques


S'INSCRIRE AU CONGRÈS