L’AFO et la FARFO proposent un plan pour améliorer la situation des aîné.e.s francophones de l’Ontario

Toronto, le 30 septembre 2019 – Accroître l’accès à des données pertinentes et à jour. Réduire la vulnérabilité des aînés francophones de l’Ontario. Accroître l’offre de services de soins de longue durée en français. Adopter une perspective intégrée du vieillissement. Faire des pressions au niveau municipal. Ces cinq recommandations sont au cœur du Livre blanc sur le vieillissement des francophones de l’Ontario, dévoilé en cette veille de la journée internationale des personnes âgées, par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et son partenaire, la Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO).

La population ontarienne vieillit et ce phénomène est plus prononcé du côté des francophones. La communauté francophone de l’Ontario est plus âgée que celle de la province dans son ensemble : elle compte proportionnellement plus de personnes âgées de 65 ans et plus, et moins de personnes âgées de moins de 35 ans.

L’accès à des lits de soins de longue durée est l’un des grands défis cernés par le livre blanc. L’an dernier, les municipalités ont identifié 1 lit désigné par 3 400 francophones comparé à une moyenne générale d’un lit pour 170 Ontariens. À Toronto, la communauté franco-ontarienne n’a accès qu’à 37 lits de soins de longue durée. Alors que le gouvernement de l’Ontario s’apprête à investir pour la création de 30 000 lits sur 10 ans, il est important de capitaliser sur l’occasion pour améliorer le sort de nos aînés.

« Le vieillissement de nos aînés est un enjeu primordial en francophonie ontarienne. Avec la difficulté d’obtenir des services en français et les impacts de cette barrière sur le vieillissement, la réalisation de ce livre blanc était un impératif afin de pallier à ces manquements. La situation a été évaluée, des recommandations ont été faites et l’AFO, en partenariat avec la FARFO, continuera à oeuvrer afin que ces recommandations se matérialisent », explique le président de l’AFO, Carol Jolin.

« Les recommandations du livre blanc sont claires. Il faut que nous exigions des services pour les aînés francophones en santé, en santé mentale, en soins palliatifs,ainsi que des centres de soins de longue durée, des soins à domicile, du logement abordable, des services de transport et une sécurité financière. La FARFO et ses partenaires va développer une stratégie plus forte pour s’assurer que nos besoins ne sont pas oubliés » a, à son tour, soutenu le président de la FARFO, Jean-Rock Boutin.

Le Livre blanc sur le vieillissement des francophones en Ontario a été lancé en présence de l’hon. Raymond Cho, ministre des Services aux aînés et de l’Accessibilité de l’Ontario.