L’AFO fait valoir l’importance pour le provincial et le fédéral de travailler ensemble pour sauvegarder les services en français en Ontario

Ottawa, le 4 décembre 2018 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est adressé aux membres du Comité permanent des langues officielles à Ottawa ce matin, ainsi qu’au Comité permanent aux Finances et aux Affaires économiques de l’Assemblée législative de l’Ontario, hier après-midi. Dans les deux cas, Carol Jolin, président de l’AFO, a présenté la position de la communauté francophone face aux coupes des services en français proposées par le gouvernement provincial.

Ces coupes représentent un recul des droits de la minorité francophone. Premièrement, la suppression du Commissariat aux services en français pour le placer sous la supervision de l’Ombudsman porterait atteinte à l’indépendance de l’institution. En plus, concernant la raison budgétaire évoquée, la coupe ne contribue aucunement à l’effort du gouvernement d’équilibrer les finances publiques.

Deuxièmement, pour ce qui est du financement de l’Université de l’Ontario français, le gouvernement fédéral a été clair sur le sujet. Il est prêt à recevoir une demande de financement de la part du gouvernement de l’Ontario pour que l’institution puisse ouvrir ses portes en 2020, comme prévu.

« L’AFO pense qu’un investissement fédéral est une solution gagnante pour les gouvernements provincial et fédéral” a soutenu Carol Jolin, président de l’AFO. ‘’Nous favorisons la voie politique pour éviter les torts irréparables que pourraient causer les coupes proposées par la province. »

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario a fait valoir aux deux comités qu’elle est prête à travailler avec les deux paliers de gouvernement pour faciliter une entente de financement.