L’AFO se réjouit de l’investissement provincial en santé dans le secteur Orléans d’Ottawa

Orléans, 20 août 2019 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) se réjouit de l’investissement annoncé aujourd’hui par le gouvernement de l’Ontario dans le projet du Carrefour santé d’Orléans, dans l’Est d’Ottawa, et de son engagement de continuer à améliorer l’accès aux soins de santé en français en Ontario.

Le Carrefour santé d’Orléans – premier du genre en province – recevra 75 millions $ et offrira une multitude de soins de santé dans les deux langues officielles, notamment en santé mentale, en pédiatrie, en orthopédie en programmes de jour et de soutiens spécialisés, de services de réadaptation et en imagerie diagnostique.

« C’est une excellente nouvelle car c’est un projet important pour la communauté franco-ontarienne, en particulier d’Orléans, qui l’attend depuis plus d’une décennie » a réagit Carol Jolin, président de l’AFO. « L’AFO est heureuse de voir le gouvernement investir dans des infrastructures novatrices qui permettront d’améliorer l’accès aux soins de santé en français en Ontario » a ajouté M. Jolin.

Rappelons que la création et le financement de modèles de soins intégrés et novateurs en français, tels que les carrefours multiservices et des centres de santé communautaire, permettent de désengorger les couloirs des hôpitaux. Voilà une des principales recommandations du livre blanc en santé de l’AFO, publié en septembre 2018, pour remédier au manque de services de santé en français dans des domaines criants, tels qu’en santé mentale, en soins de longue durée et en soins primaires.

L’AFO est heureuse de voir que la fructueuse collaboration dont ont fait preuve le ministère de la Santé, le ministère des Affaires francophones et l’Hôpital Montfort ait mené aujourd’hui au début des travaux de construction.

L’Assemblée tient par ailleurs à saluer le leadership de l’Hôpital Montfort dans ce projet novateur.

Enfin, l’AFO est ravie d’entendre la ministre des Affaires francophones réitérer, avec des gestes concrets, que l’amélioration de l’accès aux services de santé en français constitue une priorité pour le gouvernement.