L’AFO stupéfaite…mais ouverte au dialogue

Ottawa, le 23 novembre 2018 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario est stupéfaite par les propositions faites aujourd’hui par le gouvernement de l’Ontario. L’AFO tient à rappeler que le message que la communauté francophone de l’Ontario lui a transmis est clair: la communauté franco-ontarienne souhaite que l’on rétablisse complètement le Commissariat aux services en français et que l’Université de l’Ontario français aille de l’avant.

L’AFO remercie la ministre Caroline Mulroney pour sa disponibilité et son ouverture au dialogue. Nous aurions cependant apprécié être consultés en amont. Nous demandons simplement que le gouvernement de l’Ontario rétablisse nos acquis.

Depuis une semaine, la communauté francophone de l’Ontario se mobilise. Nous avons reçu l’appui de plusieurs leaders francophones et francophiles à l’échelle de l’Ontario et du Canada. Les communautés francophones de partout se joignent à notre cause.

Nous tenons à remercier très sincèrement madame Amanda Simard, la députée de Glengarry-Prescott-Russell pour son appui indéfectible à la communauté, à sa communauté.

L’AFO est ouverte à la discussion. Nous sommes encouragés de l’ouverture de la ministre Mulroney d’entrer en dialogue avec nous. Les arguments financiers ne sauraient être pertinents pour porter atteinte à la Loi sur les services en français.

L’AFO encourage les francophones et les francophiles d’ici et d’ailleurs ainsi que tous les Canadiens et toutes les Canadiennes à joindre #LaRésistance et à nous appuyer pour que le gouvernement revienne sur sa décision de supprimer le Commissariat aux services en français et l’Université de l’Ontario français. On va de l’avant !

Plus de 40 manifestations sont prévues partout en province, le 1er décembre prochain. L’AFO vous invite à y prendre part, à faire une contribution financière sur son site web monassemblee.ca et à mobiliser votre famille, vos ami.e.s, vos allié.e.s et votre communauté.

Nous sommes, nous serons. Ensemble, nous garderons notre place. #RespectFranco