Le gouvernement de l’Ontario insensible aux demandes de la communauté franco-ontarienne

Ottawa, le 29 novembre 2018 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) est profondément déçue à la sortie de sa rencontre avec le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, aujourd’hui.

Face à la situation que vivent actuellement les francophones en Ontario, l’AFO a rencontré le premier ministre Doug Ford pour parler de la décision de son gouvernement de supprimer le Commissariat aux services en français et l’ouverture de l’Université de l’Ontario français en 2020.

« Nous nous attendions à un certain recul face à cette décision de la part du gouvernement provincial. Cela n’a pas eu lieu», de dire Carol Jolin, président de l’AFO. «À la place, on a vu un premier ministre qui ne prend pas en compte les enjeux de la minorité francophone. Une minorité qui, en passant, représente 4.7% de la population ontarienne et non 3% tel qu’il l’a soutenu. Nous poursuivons les activités de résistance à l’injustice à laquelle nous faisons face présentement », a conclu Carol Jolin, président de l’AFO.

Le mot d’ordre est clair. L’AFO, avec la communauté, va continuer à se battre pour le respect des droits des Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes. On attend déjà plus de 6 000 manifestants dans 40 lieux de rassemblement aux quatre coins de la province ce samedi 1er décembre. Les actions citoyennes sont devenues à présent nationales puisque 9 provinces et territoires vont se joindre à nous les 30 novembre, 1er et 2 décembre prochains.

C’est ensemble qu’on va préserver les acquis pour lesquels nos prédécesseurs ont tant lutté et qui sont le gage de notre survie. Nous sommes. Nous serons.