Les défis du secteur à but non lucratif de l’Ontario face à la crise Covid-19

Ottawa, 18 août 2020 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et Ontario Nonprofit Network (ONN) sont fiers de dévoiler aujourd’hui les résultats d’un sondage mené conjointement pour connaître la situation du secteur non lucratif en Ontario trois mois après le début de la crise.

En effet, ce sondage a été mené entre les 16 et 28 juin et 1131 organisations à but non lucratif de toute la province y ont pris part. Grâce à ces réponses, les deux organismes provinciaux disposent désormais de données probantes pour appuyer leur démarchage politique tant au niveau fédéral que provincial. Et les gouvernements disposeront d’une mine d’informations afin d’appuyer le secteur à but non-lucratif, un pilier de l’économie du pays.

Cette collaboration entre les deux organismes est apparue comme une évidence, car les défis liés à la crise sanitaire auxquels font face les organismes, qu’ils soient francophones, anglophones ou bilingues, sont similaires.

« La crise de la Covid-19 menace le dynamisme de la vie communautaire de la province. Avec les résultats des différents sondages que l’AFO a menés depuis mars dernier, nous savons qu’un organisme à but non lucratif (OBNL) sur cinq est présentement dans une situation critique. Les francophones de l’Ontario ont mis 400 ans à bâtir un réseau d’institutions et d’organismes à but non lucratif. En perdre représenterait un pas important vers l’assimilation et conduirait inévitablement vers une diminution d’offre de services en français dans la province. Les gouvernements y perdraient également, plusieurs OBNL offrant des services en leur nom » a déclaré Carol Jolin, président de l’AFO.

« La pandémie de COVID-19 a eu des conséquences dévastatrices pour les organismes à but non lucratif et organismes de bienfaisance ontariens. Ce sondage démontre clairement que les soutiens gouvernementaux n’ont pas été suffisants pour aider les organismes à but non lucratif à traverser la crise et à se rétablir. Bien que les organismes à but non lucratif restent optimistes et font preuve d’une résilience incroyable pour continuer à servir les communautés, le moment est venu pour les gouvernements d’agir afin d’empêcher la fermeture des programmes et services sur lesquels les communautés ontariennes comptent. » a déclaré Cathy Taylor, directrice générale de Ontario Nonprofit Network.

Les deux organismes ont émis des recommandations à la suite de l’analyse des résultats :

1. Aller de l’avant avec le fonds ontarien de stabilisation du secteur sans but lucratif
2. Harmoniser la conception du programme de SSUC avec les besoins du secteur sans but lucratif
3. Investir dans le développement et l’accessibilité d’Internet haute vitesse
4. Accélérer le déploiement des subventions salariales, comme la prime liée à la pandémie et d’autres mesures de soutien
5. Table de consultation pour la relance des OBNL

Quelques faits saillants du sondage :

– Les OBNL restent majoritairement en activité, et ce, même en faisant face à des défis et pertes importants.
– Afin de survivre, plusieurs OBNL ont dû licencier du personnel ou réduire les heures d’employé.e.s, prendre dans leurs fonds de réserve et ont fait face à des augmentations de leurs dépenses.
– Plusieurs OBNL croient devoir fermer leurs portes d’ici la fin de l’année s’ils ne reçoivent pas d’aide.