Loi sur les services en français : le temps presse!

Ottawa, le 17 novembre 2017 – La Loi sur les services en français (LSF) soufflera ses 31 chandelles demain. À la veille de cet anniversaire, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) tient à rappeler l’urgence pour le gouvernement de l’Ontario d’amorcer le travail de refonte de cette loi qui montre son âge.

Promise par la ministre des Affaires francophones en novembre 2016, cette modernisation doit, selon l’AFO et la communauté franco-ontarienne, être pensée par et pour les francophones de la province.

« La communauté franco-ontarienne s’impatiente, d’autant qu’elle a pu s’exprimer sur cette refonte tant attendue via un sondage réalisé par notre organisme cet été. La modernisation a également été au coeur des débats lors de notre Congrès annuel de fin octobre et notre assemblée générale s’est prononcée en adoptant une motion qui rappelle les attentes des francophones de l’Ontario pour la future loi modernisée », a souligné Carol Jolin, président de l’AFO.  

Rappelons que la communauté souhaite, entre autres, que la portée de la LSF soit modifiée de sorte que tous les citoyens puissent avoir accès à des services en français, peu importe où ils se trouvent dans la province, qu’elle s’applique à un plus grand nombre d’organismes gouvernementaux et d’institutions de la législature, qu’il y ait plus de services de santé en français, qu’elle ait plus de mordant, ou encore, que le concept d’offre active soit enchâssé dans la loi.

À l’approche des élections provinciales, l’organisme porte-parole de la francophonie en Ontario réitère son souhait de voir, dans les semaines à venir, arriver sur la table une loi moderne qui reflète les aspirations actuelles des Franco-Ontarien.ne.s.