Au futur gouvernement de l’Ontario : adoptez la perspective francophone dans le développement des politiques de santé!

Ottawa, le 23 mai 2018 – La communauté franco-ontarienne attend des engagements significatifs de la part des chefs et des candidat.e.s à l’élection provinciale en matière de santé. C’est ce qu’annonce, aujourd’hui, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario dans une courte vidéo diffusée sur ses réseaux sociaux annonçant la publication prochaine de la mise à jour de son Livre blanc sur les assises de la santé en français en Ontario qui était paru originellement en 2014.

Celle-ci sera disponible en version complète dans les semaines à venir. D’ici là, l’organisme dévoile quatre recommandations qu’il adresse aux candidat.e.s au poste de premier.e ministre de l’Ontario et aux candidat.e.s à l’élection provinciale.

Que le gouvernement de l’Ontario:

  • oblige la collecte de la variable linguistique et l’intégration d’un échantillonnage représentatif de la minorité francophone pour toute activité de recherche financée.
  • développe une stratégie et un plan d’action francophone pour la santé mentale, les soins de longue durée et la santé primaire.
  • appuie la création de modèles de services francophones, comme la construction de carrefours multiservices ou de centres de santé communautaire.
  • établisse des obligations en matière d’offre active visant les fournisseurs de services de santé en français et qu’il soutienne la formation obligatoire sur l’offre active de tout le personnel et des étudiantes et étudiants dans le milieu de la santé.

Un extrait du livre blanc actualisé contenant les quatre recommandations dévoilées ce matin est disponible sur le site Internet de l’AFO.

« Les services de santé en français, ce n’est pas de la “simple” revendication identitaire. C’est avant tout une question d’équité, de qualité et de sécurité des soins pour les patients. Il faut que le gouvernement de l’Ontario réfléchisse à la perspective francophone dans tous les aspects des politiques de santé et mette en place des actions concrètes pour que les Franco-Ontarien.ne.s soient égaux aux anglophones dans ce domaine ». a déclaré Carol Jolin, président de l’AFO.