Cinq ans à l’OIF : un marché à exploiter

Ottawa, 26 novembre 2021 – L’Ontario fête aujourd’hui sa cinquième année en tant qu’observateur au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Dès le début, cette désignation était destinée à offrir une belle fenêtre à l’Ontario afin de faire connaître la vitalité de sa communauté francophone auprès des pays membres.

« L’immigration francophone et l’atout du français dans le commerce international sont bénéfiques à l’essor de toute la province. C’est ce que souligne d’ailleurs le rapport commandité par l’AFO sur L’Ontario, le commerce et les avantages du bilinguisme anglais-français.

De plus, la création de la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario constitue un pas dans la bonne direction pour favoriser le développement de la francophonie dans le domaine économique au Canada mais aussi à l’international.

La communauté franco-ontarienne, dans son Plan stratégique Vers 2030, a exprimé sa volonté d’augmenter sa collaboration avec la francophonie internationale. L’AFO se tient donc à la disposition du gouvernement de l’Ontario, et plus particulièrement du ministère des Affaires francophones, pour contribuer davantage à faire rayonner la francophonie ontarienne au-delà de nos frontières », a conclu Carol Jolin.

L’AFO est d’ailleurs encouragée que l’Ontario et la Fédération Wallonie-Bruxelles, un gouvernement membre de l’OIF depuis 1980, aient conclu une entente en septembre dernier afin d’augmenter leurs échanges culturels, éducatifs et économiques. C’était une première entente du genre pour l’Ontario. Nous souhaitons que l’Ontario conclut de plus en plus d’ententes de la sorte.