Déclaration de l’AFO et de l’AEFO à l’occasion du décès de Al O’Brien

Ottawa, le 15 avril 2021 – « Aujourd’hui, je salue la mémoire d’un allié de la communauté franco-ontarienne. Al O’Brien était un grand défenseur de notre communauté. Ancien élève et enseignant à l’école secondaire du district de Glengarry, du Collège St. Pat’s et de la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Al O’Brien a toujours su briller de par sa compétence et son dévouement pour les causes qu’il estimait justes.

Il fut l’avocat de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) et de l’ACFO provinciale (aujourd’hui AFO) dans la cause de la gestion des Conseils scolaires de langue française devant la Cour supérieure de l’Ontario en 1983-1984.

De cette bataille et du gain qu’il a engendré, la communauté franco-ontarienne dispose maintenant de la gestion des écoles de langue française par et pour. J’espère que son engagement saura inspirer les générations présentes et à venir sur l’importance de s’impliquer pour l’avancement de notre communauté ≫, a déclaré Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario

« Al O’Brien a pris en charge le dossier de la gestion des conseils scolaires de langue française non seulement comme un grand défi juridique, mais comme un besoin de faire reconnaître les droits et l’importance de l’éducation pour la minorité linguiste francophone en Ontario. Sa motivation venait autant du cœur que de ses grandes compétences de juriste. Son succès a résonné à travers le pays, » a déclaré Anne Vinet-Roy, présidente de l’AEFO.