Dernier arrêt de la tournée provinciale du manifeste franco-ontarien sur la colline parlementaire

Ottawa, le 9 avril 2019 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a conclu la tournée provinciale de la criée du Manifeste franco-ontarien pour un avenir fort ce matin sur la colline parlementaire à Ottawa. C’est dans le cadre du quatrième déjeuner French-ment bon organisé par l’AFO que le crieur public officiel de la province de l’Ontario, Daniel Richer, a fait la criée finale du manifeste devant une assemblée d’environ 100 députés et ministres fédéraux ainsi que des membres de la communauté.

Depuis le 20 mars dernier, la Journée internationale de la francophonie, environ 500 francophones et francophiles des régions de Toronto, Hawkesbury, Ottawa, Hamilton, Barrie, North Bay et Sudbury ont participé à la criée et à la lecture du Manifeste franco-ontarien pour un avenir fort. On a pu joindre près de 37 000 citoyen.ne.s par le biais de diffusions en direct et en différé sur la page Facebook de l’AFO dont près de 18 000 vues.

S’ajoute à cela un traitement médiatique positif dans son ensemble. En tout, 18 textes ont été publiés dans la presse écrite – dont 5 en anglais, 3 reportages ont été diffusés à la télévision – dont 2 en anglais, 2 reportages ont été diffusés en français à la radio et 1 direct a été diffusé sur le site web de Radio-Canada.

Le président de l’AFO, Carol Jolin, affirme que maintenir le momentum d’un mouvement de contestation populaire comme La Résistance peut être un défi.
« Voilà pourquoi nous cherchions à joindre une plus grande proportion de la population – dont les francophiles et les anglophones – ainsi que les francophones qui n’ont pas pu participer aux manifestations provinciales du 1er décembre dernier », explique-t-il.

La prochaine étape de La Résistance aux coupes imposées par le gouvernement provincial a été dévoilée lors du déjeuner French’ment bon. Dans quelques semaines, en réponse à l’abolition du Commissariat aux services en français et de certains membres de l’équipe, l’AFO lancera une campagne pour sensibiliser les francophones de l’Ontario à l’importance de demander des services provinciaux en français – et surtout – de porter plainte lorsque ce service n’est pas disponible.

« Nous espérons que le bureau de l’Ombudsman provincial se rendra compte de l’ampleur de ses responsabilités», affirme Carol Jolin. « Nous avons l’intention de nous assurer qu’il assumera pleinement son rôle de chien de garde des services en français en Ontario – tout comme le faisait notre commissaire ».