Fin de la fédération laurentienne : un pas de plus vers l’autonomie institutionnelle

Ottawa, 3 mai 2021 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) est déçue du jugement de la Cour supérieure de l’Ontario à Sudbury mettant fin à la fédération laurentienne.

L’AFO note que l’Université de Sudbury a investi tous les efforts à vouloir s’asseoir de bonne foi avec la Laurentian University pour obtenir une entente juste et équitable pour les deux parties. Malgré tout, l’AFO remercie la Laurentian University de pousser l’Université de Sudbury vers la voie de l’autonomie institutionnelle.

« Malgré cette fin malheureuse de la fédération laurentienne, l’Université de Sudbury est toujours en vie. Nous avons discuté avec son président et nous avons l’assurance que l’institution plus que centenaire, créée en réaction au Règlement XVII, poursuivra son travail en vue de déposer une excellente proposition visant à assurer la pérennité de la programmation universitaire de langue française dans la région du Grand Sudbury », a dit le président de l’AFO.

L’AFO encourage le ministère des Collèges et Université à appuyer rapidement l’Université de Sudbury afin que celle-ci puisse lui soumettre la meilleure proposition possible.

Depuis que l’Université de Sudbury a annoncé son intention de se doter d’une gouvernance par, pour et avec les francophones, l’AFO demande que l’Université de Sudbury obtienne son autonomie et sa gouvernance par, pour et avec les francophones ainsi que le transfert de la programmation de langue française de la Laurentian University vers l’institution francophone.