Francophonie plurielle : il faut plus d’inclusion !

Ottawa, le 17 octobre 2018 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario a publié aujourd’hui son rapport « Par, pour et avec : pour forger une cohésion dans la diversité », qui est le fruit de consultations menées par Léonie Tchatat en été 2018 auprès des communautés actuellement désignées comme « minorités raciales et ethnoculturelles francophones (MREF) ». Ayant ce rapport en main, l’organisme provincial désire ainsi poursuivre ses efforts pour assurer une meilleure inclusion de ces groupes.

Le rapport dégage cinq grands constats :

  • Il y a une fracture dans la francophonie ontarienne entre les francophones dits « de souche » et la francophonie plurielle.
  • Les organismes MREF sont sous-financés.
  • Les leaders MREF se sentent exclus du dossier de l’immigration francophone.
  • L’AFO ne sert pas les intérêts des communautés MREF.
  • Les jeunes MREF ont un fort potentiel et doivent être inclus.

Dix pistes d’action et recommandations concluent le rapport. Parmi celles-ci :

  • Parler davantage d’inclusion et moins d’intégration
  • Améliorer les communications et le dialogue de l’AFO et la communauté MREF
  • Mettre en place des tables de concertation par et pour les communautés MREF
  • Établir un plan de l’AFO proposant des engagements concrets envers la communauté MREF

Répondant au rapport, l’AFO agit dès aujourd’hui en créant un comité consultatif qui a pour mandat d’ici la fin mars 2020 de recommander des pistes réalistes.  L’organisme s’engage ensuite à développer des stratégies et des mécanismes adéquats pour favoriser une plus grande collaboration et inclusivité des communautés MREF au sein des collectivités franco-ontariennes.

« Lors des consultations, l’AFO et la communauté MREF ont démontré une ouverture à oeuvrer ensemble pour bâtir un Ontario français plus fort et pluriel. Ça me rend confiant pour l’avenir, même si le travail qui nous attend est énorme.  C’est le temps de s’y attaquer », a déclaré le directeur général de l’AFO, Peter Hominuk.

« C’était un grand honneur pour moi d’avoir été mandatée par l’AFO pour mener ces consultations auprès des communautés de minorités raciales et ethnoculturelles. Je crois fortement que les recommandations qui découlent de ce rapport permettront à l’AFO et aux communautés MREF de bâtir ensemble une communauté francophone plus forte et plus inclusive. Je reste persuadée que l’épanouissement de la communauté francophone est lié à sa capacité à s’adapter à la francophonie plurielle », a dit Léonie Tchatat, fondatrice et directrice de La Passerelle-I.D.E. et auteure du rapport.

Rappelons que quatre consultations ont eu lieu à Toronto, à London, à Sudbury et à Ottawa et que 95 personnes y ont pris part. L’AFO remercie grandement l’auteure du rapport, Léonie Tchatat, pour avoir réussi à compiler un tel rapport. L’organisme remercie également les nombreuses personnes qui ont participé aux quatre consultations publiques.

Lire le rapport « Par, pour et avec : pour forger une cohésion dans la diversité »