Le gouvernement de l’Ontario doit revenir sur sa décision

Ottawa, le 22 novembre 2018 – Le gouvernement de l’Ontario doit réinstaurer le Commissariat aux services en français et soutenir l’Université de l’Ontario français. C’est le message qu’a lancé l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) en réaction aux annonces du premier ministre Doug Ford lors de l’énoncé économique du gouvernement provincial.

L’Assemblée rappelle que la concrétisation de l’Université de l’Ontario français était une promesse du premier ministre lors de la campagne électorale qui a été réitérée par Caroline Mulroney, ministre déléguée aux affaires francophones. Promesse faite. Promesse non tenue.

Le français est une des deux langues officielles du Canada. Les Franco-ontariens et Franco-ontariennes ont contribué à la construction de notre pays et les acquis de notre communauté doivent être préservés. L’AFO s’assurera qu’ils le soient.

L’AFO est ouverte à la discussion et souhaite en ce sens rencontrer le premier ministre. « Il n’est pas trop tard pour la province de renverser la vapeur. Il n’est pas trop tard pour écouter la population franco-ontarienne. Il n’est pas trop tard pour que le gouvernement de l’Ontario redevienne un partenaire et un leader en matière de francophonie » a souligné Carol Jolin, président de l’AFO.

Toutefois, un recours judiciaire n’est pas écarté au cas où le gouvernement refuserait de revenir sur sa décision d’abolir le Commissariat aux services en français et l’Université de l’Ontario français.

La communauté franco-ontarienne est forte, solidaire et dynamique. Sauvegarder nos acquis, pérenniser notre langue et défendre nos droits, tel est le mandat de l’AFO auprès de la communauté franco-ontarienne.

L’AFO encourage les francophones et les francophiles d’ici et d’ailleurs ainsi que tous les Canadiens à joindre #LaRésistance, à faire une contribution financière et à participer aux manifestations provinciales qui auront lieu partout en province le 1er décembre prochain.

Nous sommes, nous serons.