Plan d’action pour les langues officielles: il est temps d’agir!

Ottawa, le 30 novembre 2017 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) presse le gouvernement du Canada de renouveler son Plan d’action pour les langues officielles et d’augmenter le financement qui en dépend.

« Nous rappelons que l’investissement pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire (CLOSM) provenant de ce plan d’action est gelé depuis bien trop longtemps. Les organismes et les institutions communautaires francophones en souffrent depuis 2008. Il y a urgence de revoir cette feuille de route et d’investir de manière plus conséquente dans les communautés afin d’assurer la vitalité de celles-ci », explique Carol Jolin, président de l’AFO.

En effet, depuis près de dix ans, la majeure partie des investissements provenant de ce plan d’action, soit 60%, est allouée aux institutions gouvernementales provinciales et territoriales. Les organismes communautaires, comme l’AFO, demandent un plan différent et qui ne sera pas par le gouvernement pour le gouvernement. Ils souhaitent plutôt que le gouvernement prenne en considération le travail des institutions de la société civile des CLOSM et double les investissements qui les concerne. Ils demandent également que les transferts aux provinces et territoires pour les programmes de langue première soient doublés avec la reddition de compte appropriée.

« L’AFO est solidaire des organismes nationaux et provinciaux pour revendiquer une nouvelle feuille de route qui inclurait ces notions permettant ainsi aux communautés francophones en situation minoritaire de s’épanouir et de bénéficier d’un véritable changement », conclut Carol Jolin.