Transformation du système de santé : un règlement qui peut aller plus loin

Ottawa, le 17 mars 2020 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a déposé ce 17 mars un mémoire auprès de la vice-première ministre et ministre de la santé de l’Ontario, Christine Elliott dans le cadre de la proposition de règlement concernant la transformation du système de santé ontarien. 

L’AFO croit que le règlement peut aller plus loin. Alors que le système de santé se transforme rapidement, le règlement proposé est semblable à celui régissant actuellement les entités de planification de services de santé en français (entités) et la mesure d’imputabilité du règlement actuel ne se retrouve pas dans la proposition. Les entités de planification de services de santé en français (entités) jouent un rôle de premier plan dans l’offre de services de santé en province. De par leur mission, les entités contribuent à l’engagement de la communauté dans l’offre de services de santé en français et conseillent de manière novatrice leurs partenaires sur la planification, l’organisation et l’intégration des services de santé diversifiés et de qualité.

« En cette période de changements structurels, il est capital que la capacité de celles et ceux ayant un impact sur la capacité du système de santé à offrir des services de santé en français évolue au même rythme que sa transformation. Cette vision se traduirait en efficacité et en efficience, puisque la lentille francophone aurait la capacité d’être présente au début de la mise en oeuvre de programmes, de services, de mandats d’ententes de responsabilisation ou de toute autre initiative ayant un impact sur les services de santé », a écrit le président de l’AFO, Carol Jolin, dans le mémoire.

Ce document contient les six recommandations suivantes :

  1. Que le ministère de la Santé oblige Santé Ontario à faire état de ses activités d’engagement et de planification dans son rapport annuel (envers les francophones).
  2. Que la ministère de la Santé travaille de concert avec les entités et ses partenaires afin de réaliser d’ici mars 2021 les engagements pris par la ministre de la Santé dans sa correspondance destinée aux entités, d’ici le renouvellement de mandat des entités.
  3. Que le ministère de la Santé précise les relations entre les entités et leurs partenaires clés afin qu’elles puissent remplir leur mandat de conseillers et d’appuyer leurs partenaires dans la planification, la conception, la prestation et l’évaluation de services de soins de santé destiné aux francophones.
  4. Que le gouvernement de l’Ontario dote les entités de la capacité de centraliser, de développer et d’analyser les données pertinentes à l’offre de services de santé en français afin de mieux contribuer à l’efficacité et à l’efficience du système de santé.
  5.  Que le ministère de la Santé accorde le mandat aux entités de jouer un rôle au niveau provincial, régional et local, afin qu’elles puissent exercer une influence sur tous les niveaux de services.
  6. Que le ministère de la Santé prenne la responsabilité du cadre de financement et d’imputabilité des entités.

« La transformation du système de santé est une occasion en or d’améliorer les services de santé en français afin de rendre le système plus efficient et efficace. En cette période de changements majeurs et fondamentaux, il est curieux que le rôle des entités demeure essentiellement le même à ce jour. L’AFO est toujours prête à appuyer le ministère de la Santé à adopter le meilleur règlement possible et à l’aider dans l’atteinte des objectifs fixés par la ministre de la Santé dans sa correspondance transmise aux entités  », a déclaré Carol Jolin, président de l’AFO.