Un premier pas vers un système de santé plus performant!

Ottawa, le 4 octobre 2018 – « L’AFO est heureuse que les parlementaires aient adopté à l’unanimité la motion déposée par la députée provinciale de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, demandant au gouvernement de l’Ontario d’aller de l’avant avec l’insertion de la variable linguistique dans le système régissant la carte santé.

De plus, l’AFO remercie la députée Amanda Simard pour son leadership dans ce dossier.

L’intégration de la variable linguistique sur la carte santé a pour objectif de planifier plus efficacement l’accès aux services de santé en français, la possession de données probantes étant cruciale à la prise de décisions éclairées. De plus, l’accès à l’information linguistique du patient favorisera la bonification de l’offre active de services de santé en français. Finalement, les données recueillies fourniront des informations supplémentaires au gouvernement de l’Ontario et aux établissements postsecondaires de mieux cerner les besoins en matière de formation de professionnels de la santé pouvant s’exprimer en français.

« Intégrer la langue à la carte santé est la première étape vers un système de santé plus performant respectant davantage le contribuable et le patient. L’AFO est heureuse que le gouvernement passe à l’action moins de deux semaines après la publication du nouveau livre blanc en santé en appuyant cette mesure », a dit le président de l’AFO, Carol Jolin.

Ce qu’ils ont dit…

« L’inclusion de l’identité linguistique sur la carte santé est une avancée majeure pour les patients et le système de santé. Le Réseau des services de santé en français de l’Est de l’Ontario appuie fortement cette motion, qui permettra de recueillir et d’analyser des données essentielles à la planification et à la

prestation efficientes de services de santé dans la langue des patients. » – Jacinthe Desaulniers, PDG du Réseau des services de santé en français de l’Est de l’Ontario

« Pour pouvoir bien planifier les services de santé en français, nous avons besoin des données, avec l’inclusion de la variable linguistique à même la carte santé nous allons enfin avoir accèss aux données nécessaire pour faire le travail de planification des services de santé pour les francophones de l’Ontario. » – Diane Quintas, directrice générale du Réseau du mieux-être francophone du Nord de l’Ontario.

« L’inclusion de la variable linguistique dans la collecte de données démographiques de la carte santé est fondamentale afin de bien comprendre les enjeux d’accès aux services de santé pour les francophones.»  – Bernard Leduc, PDG de l’hôpital Montfort.

« Une bonne planification commence par une bonne source d’information. Finalement nous aurons accès à l’information nécessaire pour mieux planifier les services de santé en français en Ontario. » – Marcel Castonguay, directeur général du Centre de santé communautaire Hamilton-Niagara.