Une aide bienvenue pour les organismes franco-ontariens

Ottawa, 5 novembre 2020 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) est heureuse de constater que le budget déposé par le ministre des Finances, cet après-midi, contienne un appui financier aux organisations franco-ontariennes afin de les aider à respirer et à participer à la relance économique de la province.

En effet, le budget propose la création du Fonds de secours pour les organismes francophones sans but lucratif suite à la COVID-19 qui contient une enveloppe de 1 M $ pour l’année financière 2020-2021, et un autre 1 M $ pour l’année financière 2021-2022.

De plus, l’AFO se réjouit de l’annonce de la création d’un groupe de travail composé de membres du ministère des Affaires francophones de l’Ontario et de l’AFO, qui veillera à :

– s’assurer que les fonds annoncés aujourd’hui vont au bon endroit;
– recenser les programmes provinciaux existants pour s’assurer que les organismes franco-ontariennes bénéficient de ceux dont ils sont éligibles;
– mettre à jour les nombreuses données recueillies par l’AFO depuis le début de la crise sanitaire;
– travailler à solidifier le Programme d’appui à la francophonie ontarienne.

« L’AFO travaille très fort depuis le début de la crise à protéger les organisations franco-ontariennes et à en assurer leur survie en recueillant des données et en communiquant régulièrement sur ces questions avec les gouvernements. Je suis heureux que le gouvernement de l’Ontario, et plus particulièrement la ministre des Affaires francophones, nous ait entendus et souhaite poursuivre la discussion au sein du groupe de travail annoncé aujourd’hui », a dit le président de l’AFO, Carol Jolin.

L’AFO étudiera au cours des prochains jours d’autres pans du budget ayant le potentiel d’avoir un effet direct sur les Franco-Ontarien.ne.s et qui pourraient être discutés en discuteront au sein du groupe de travail:
le financement d’urgence de 25 M $ en arts et culture.

– l’investissement de 680 M $ sur 4 ans pour étendre l’infrastructure numérique. Les enquêtes récentes de l’AFO démontrent que le télétravail s’est répandu moins fortement dans le Nord et le Sud-Ouest de la province, entre autres à cause de problèmes d’accès.
– l’investissement de 59,5 M $ sur trois ans visant à appuyer une stratégie de micro-crédit en relation avec les métiers spécialisés, une demande faite par des membres de l’AFO.
– l’octroi de 100 M $ à la Fondation Trillium de l’Ontario
– Les investissements en santé et en soins de longue durée.