Université Laurentienne : déjà 1 000 lettres envoyées !

Ottawa, 6 avril 2021 – Alors que les membres du Sénat de l’Université Laurentienne étudient le plan de coupures proposé par son recteur, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) est heureuse d’annoncer que la barre des 1 000 lettres transmises au recteur et au président du bureau des gouverneurs de l’Université Laurentienne vient d’être atteinte, et ce, 24 heures seulement après le lancement de cette campagne.

Hier, l’AFO invitait les francophones de l’Ontario et du reste du pays à démontrer leur appui par l’envoi d’une lettre au président et au recteur de l’Université Laurentienne au transfert de la programmation universitaire de langue française de l’institution vers l’Université de Sudbury. Cette institution a récemment annoncé vouloir devenir gérée par, pour et avec les francophones. Jeudi dernier, l’Université Laurentienne a annoncé la fin de la fédération Laurentienne, mettant ainsi en péril les activités de l’Université de Sudbury et les études de 200 étudiantes et étudiants universitaires de langue française .

« La participation massive en ce beau lundi férié démontre l’importance de la programmation universitaire de langue française dans le Nord de l’Ontario pour l’ensemble de la francophonie ontarienne et canadienne. Le message est clair : les francophones veulent le transfert de la programmation de langue française vers l’Université de Sudbury », a dit le président de l’AFO, Carol Jolin.

« L’Université Laurentienne est-elle confrontée à un choix? Est-ce que l’Université Laurentienne souhaite qu’on se souvienne d’elle comme l’organisation ayant fermé une institution fondée par les francophones en réaction au Règlement XVII et ayant récemment annoncé son intention de revenir à ses origines francophones? Comme l’institution qui aura choisi le statu quo avec des coupures? Ou l’Université Laurentienne souhaite qu’on se souvienne d’elle comme l’institution ayant assuré la pérennité de la programmation de langue française dans le Moyen-Nord en la transférant à l’Université de Sudbury? », a conclu M. Jolin.

La campagne de lettres se poursuit cette semaine. Les francophones et francophiles de l’Ontario et du reste du pays peuvent signer et transmettre leur lettre en se rendant au https://monassemblee.ca/campagne/. Elles et ils sont également invités à partager l’information sur les médias sociaux.