Vers de meilleurs soins de longue durée en français

Ottawa, le 27 octobre 2021 – L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) accueille positivement la motion de l’adjointe parlementaire aux Affaires francophones, Natalia Kusendova, qui propose à l’Assemblée législative de l’Ontario de rehausser la qualité des soins de longue durée avec une augmentation du personnel bilingue, une amélioration de la collecte de données et une planification des plans de soins infirmiers mettant l’accent sur les besoins linguistiques. L’AFO encourage les députées et les députés provinciaux à adopter cette motion.

À la fin de la dernière année, sous le leadership de l’AFO et de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO), une délégation franco-ontarienne avait témoigné devant la commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée. Quelques mois plus tard, la commission publiait son rapport, qui contenait trois recommandations émanant directement des discussions de la délégation franco-ontarienne avec la Commission. Cette dernière recommandait notamment au gouvernement de l’Ontario de :

– concevoir et mettre en œuvre une stratégie provinciale visant à augmenter l’offre de services en français dans les foyers de soins de longue durée, dont le nombre de lits où l’occupante ou l’occupant peut être servi en français ;
– adopter une définition claire de “lit occupé par des francophones”;
– déployer des efforts de recrutement de personnel francophone et bilingue.

« Le dépôt de cette motion est un pas vers la mise en œuvre des recommandations du rapport de la Commission, suivant l’annonce d’il y a quelques mois sur l’ajout de lits francophones dans les foyers de longue durée. J’aimerais remercier Mme Kusendova, dont je suis le témoin du travail pour aider les francophones à obtenir de meilleurs soins de santé, dont dans les soins de longue durée. Après son adoption, nous espérons que le gouvernement pose des actions concrètes réalisant les objectifs de cette motion, comme nous attendons toujours des actions concrètes par rapport à la mise en oeuvre de la motion demandant au gouvernement d’aller de l’avant avec l’intégration de la variable linguistique sur la carte-santé », a dit le président de l’AFO, Carol Jolin.